6 conseils pour une chambre d’enfants partagée

Pleins de raisons peuvent vous inciter à choisir une seule chambre pour vos enfants. Chez nous, les nôtres ont toujours partagé leur chambre. Dans notre ancien appartement, les deux grands se partageaient deux petites chambres communicantes. Leur petite sœur étant encore un nourrisson, elle dormait avec nous. Et lors notre dernier déménagement, nous avons opté pour un logement plus petit, avec deux chambres et un bureau/ salle de jeux. Dans notre logique minimaliste, nous avons fait ce choix volontairement car nous préférons privilégier les voyages et les expériences enrichissantes plutôt qu’un loyer élevé lié à des m² supplémentaires.

Encore une fois, il s’agit de se poser la question : « qu’est-ce qui est vraiment essentiel à mes yeux ? » et faire ses choix en fonction.

Alors avec nos trois chéris dans la même chambre, nous avons testé pas mal de trucs et astuces pour tirer le meilleur de cet espace partagé et je pense qu’on est arrivé à une optimisation assez complète de la situation 😉

1.

Utilisez la verticalité autant que vous pouvez ! C’est mon premier conseil, et c’est celui qui aura le plus d’impact dans votre aménagement. Que l’on parle d’une chambre partagée ou d’un petit espace, changer de dimension vous offre de nouvelles possibilités : lits superposés, étagères, crochets…

2.

Optimisez l’utilisation que vous faites de la penderie. Vu que les vêtements d’enfants sont courts, vous pouvez vous servir de l’espace inférieur, que ce soit pour mettre une seconde tringle pour doubler la capacité si nécessaire, ou suspendre des sacs à dos ou des chapeaux, ajouter une commode, des étagères à chaussures ou un panier pour le linge sale. Nous, nous avons mis une seconde tringle, dédiée à leurs déguisements, perruques et costumes d’Halloween. Les idées ne manquent pas !

3.

Toujours concernant la penderie, ne négligez pas la capacité de stockage de l’étagère du haut. Ce n’est pas parce qu’elle est hors de portée de vos enfants qu’il ne faut rien n’y mettre : au contraire ! Profitez-en pour y ranger des choses sur lesquelles vous voulez garder un minimum de contrôle : Legos, billes, puzzles, matériel artistique, etc.

4.

Pour les vêtements de vos bouts de choux, appliquez bien sûr les principes du minimalisme pour limiter leur garde-robe au strict essentiel. Une technique que j’utilise pour jauger les quantités nécessaires : j’imagine que nous partons en voyage ! Dans ma « valise », je compte pour environ 5-6 jours de rechanges, jusqu’à la prochaine lessive. Pas plus ! Et je vous assure qu’ils ne manquent de rien.

Pour ce qui est de la qualité, je vous conseille de choisir des vêtements résistants, fabriqués de façon responsable, et – critère très important – qu’ils aiment et qu’ils seront donc heureux de porter.

Faites le point régulièrement pour vous assurer que tout fonctionne bien selon vos besoins du moment : de saison, taille adaptée, bon état, utilisation régulière…

5.

Gagner de la place en rangeant ce qui peut l’être ailleurs que dans la chambre. Par exemple, stocker les jouets dans des caisses ou des boîtes fermées dans le placard de l’entrée, derrière le canapé du salon ou dans la salle de jeux si vous en avez une. Nous avons opté pour cette organisation dans notre nouvel appartement, et ça a apporté beaucoup de calme dans la chambre. Seule exception : les peluches et doudous, qui apaisent et aident à l’endormissement.

Autre exemple, les manteaux et sacs d’école peuvent résider dans l’entrée, prêts pour être rapidement attrapés le matin avant de partir.

6.

Envie de retrouver des matins doux et paisibles (et pas aux aurores, si possible !) ? Pour faciliter la routine du matin et éviter que le premier ne réveille les deux autres, puis qu’ils ne viennent tous sauter dans notre lit excités comme des puces, voilà ce que nous avons fait : pour commencer, nous leur avons expliqué que le sommeil était important pour la santé et que personne ne devait réveiller personne, par respect et par gentillesse (adapter l’explication selon l’âge de vos bouchons). Donc le premier qui se lève doit se glisser hors de la chambre et aller jouer en silence dans la salle de jeux.

Puis, nous leur avons donné une règle : s’ils venaient nous réveiller quand même – hors situation d’urgence bien sûr – nous dirions « non » à tout ce qu’ils nous demanderaient. Après quelques jours de mise en place, je vous le dis, ça marche super bien !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s