Prendre le temps pour soi

Adopter une démarche minimaliste, ce n’est pas un chemin tout tracé. C’est une philosophie de vie. Une prise de conscience de ce qui nous entoure et qui vient bousculer nos habitudes. Chacun à notre manière, en la modulant selon nos besoins et notre réalité, on se recrée de nouvelles habitudes de vie. En revenant à l’essentiel, on reprend le contrôle et surtout, on se remet au cœur de son histoire.

(Re)prendre conscience du temps qui passe.

La façon dont on vit chaque journée, c’est la façon dont on vit notre vie.

Comment voulez-vous vous rappeler de votre vie quand vous aurez 80 ans et que vous vous replongerez dans vos souvenirs ? À toujours courir après le temps, à vous débattre entre deux lessives pour réussir à boire votre café (froid !), zapper la case « shampoing » (encore…) avant d’emmener le petit dernier à son cours d’aïkido ? Ou une vie remplie de moments de bonheurs simples et du sentiment d’avoir mis à profit chaque jour, chaque semaine pour explorer, vibrer, vous émerveiller, rire, vous épanouir ?

Depuis que j’ai adopté une vie minimaliste, je suis beaucoup plus consciente de l’importance de chaque jour, de chaque moment partagé avec mes proches. Certes, aussitôt vécus, aussitôt envolés, souvenirs éphémères… Mais le fait d’y prêter attention, de savourer ces instants précieux, me permet de vivre ma vie plus intensément. De me sentir pleinement vivante et présente dans ma vie. D’être reconnaissante de la chance que j’ai, d’être avec les gens que j’aime.

Nager à contre-courant et s’en épanouir.

Dans un monde où la réussite s’exprime dans ce que l’on possède, réduire ou éliminer des choses chez soi est un acte contre-culturel. Préparez-vous à être la personne différente dans votre cercle !

Cela dit, j’ai trouvé cette étape vraiment enrichissante et stimulante. Remettre en question l’ordre établi, questionner les automatismes, les habitudes. C’est d’ailleurs de cette façon que petit à petit, je me suis aussi intéressée au zéro déchet et à l’écologie. C’est ce qui m’a donné le petit plus de motivation.

Par exemple, réduire le nombre de vêtements dans ma penderie m’a permis non seulement de vivre avec une garde-robe simplifiée, sans superflu et que j’aime vraiment. Mais quand on sait que l’industrie textile est l’une des plus polluantes au monde, on fait aussi un geste important et nécessaire pour la nature en diminuant notre consommation.

Réaligner sa vie avec ses valeurs et devenir une meilleure version de soi-même.

Couper le pilote automatique (attention aux turbulences !), reprendre le contrôle : c’est le sentiment que j’ai éprouvé en remettant mes habitudes de consommation en question. Il m’a fallu presque 32 ans pour m’interroger sur la façon dont j’avais vraiment envie de vivre ma vie, pour ouvrir les yeux sur ma réalité et me rendre compte que ça ne correspondait finalement pas à mes valeurs profondes.

Je suppose qu’il y a une part de maturité, bien sûr. Mais j’aurais tellement voulu avoir cette prise de conscience plus tôt, faire preuve d’esprit critique, d’introspection. Parce que je dois dire qu’à partir du moment où j’ai commencé ce processus, c’est devenu comme une évidence. Le minimalisme était la solution à un problème dont je n’avais même pas conscience jusque-là.

Vous verrez qu’en adoptant cet état d’esprit axé sur ce qui est essentiel, vous ferez des choix éclairés, réfléchis. Intégrant les impacts sur votre vie et sur ce qui vous entoure. C’est ce qui vous fera grandir en tant que personne.

Vivre davantage d’expériences.

Adopter le minimalisme permet d’alléger son encombrement intérieur. En réduisant physiquement la quantité d’objets que vous avez chez vous, vous ôtez par la même occasion une charge mentale importante. Faire de la place dans votre environnement va faire disparaître le stress ou le sentiment d’oppression que vous pouviez ressentir de façon plus ou moins forte. (En bonus, vous aurez aussi un superbe sentiment d’euphorie et de fierté de cette liberté retrouvée !) Et vous verrez, vous serez moins tentées de faire à nouveau entrer le chaos chez vous par la suite !

Mais ce n’est pas le seul effet d’un retour à l’essentiel. Le minimalisme s’accompagne aussi naturellement d’une rupture avec le matérialisme, omniprésent dans notre société moderne. On relativise, on se détache. On privilégie davantage l’utilité à la possession. On loue, on emprunte, on achète d’occasion plutôt qu’on achète neuf.

À terme, on refait la place belle aux expériences et au vécu.

Être libre et vivre la vie que l’on souhaite.

Une fois que vous avez fait ce grand ménage intérieur, vous libérez un temps de cerveau disponible surprenant. Comme on l’a déjà vu, moins d’encombrement diminue le stress. Vous êtes mieux disposées, plus calmes, plus conscientes et à l’écoute de vos envies et de vos besoins.

Vous profitez enfin pleinement de chaque journée de votre vie.

Un avis sur “Prendre le temps pour soi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s