Avoir moins pour vivre plus

Janvier 2017. L’année commence tout juste, notre famille s’est agrandie d’un bébé de plus depuis quelques semaines et j’ai le sentiment qu’il nous faut un changement dans notre façon de vivre, un rééquilibrage, mais sans trop savoir lequel. Je me sens coincée entre mon besoin de simplicité au quotidien, pour nous faciliter la vie maintenant qu’on a deux enfants en bas âge, et l’impression que je n’y arriverai jamais, parce que les journées passent beaucoup trop vite, et que j’ai déjà tellement à faire… Alors s’il faut encore m’en rajouter sur le dos pour changer… et changer quoi, d’ailleurs ?

Pourtant, je me questionne : notre vie de parents doit-elle vraiment ressembler à ça ? Une course perpétuelle depuis les premières lueurs de l’aube jusqu’au coucher ? Moi, je voudrais en profiter. Ces années avec nos tout-petits sont tellement précieuses et elles filent à toute allure…

Et là, entre deux tétées de bébé chéri, c’est LA révélation : je découvre des blogs de mamans qui parlent du minimalisme comme de la clé de leur sérénité retrouvée. Elles expliquent leurs démarches et comment le fait d’avoir réduit tout ce qui encombre leurs intérieurs les a libérées du stress que je ressens. Alors j’embarque. Leurs témoignages sont tellement inspirants !

Le minimalisme, j’en avais déjà entendu parlé, mais je ne savais pas trop ce que c’était et j’avais essentiellement quelques clichés en tête, à savoir des intérieurs tout blancs, avec trois meubles qui se battent en duel autour d’un coussin couleur moutarde, pas (ou peu) de déco, et trois t-shirts et deux jeans dans la penderie.

Sauf que là, ce que je découvre dans leurs lignes ne ressemble pas du tout à cet univers aseptisé. C’est beau, c’est frais, ça sent bon la simplicité et le bonheur. Tout ce que je cherche, quoi !

Une pièce à la fois, je me lance : je trie, je jette ce qui est périmé, je fais des boîtes (et des boîtes, et des boîtes !) de choses à donner, je me sépare des objets que j’ai en double, en triple (mais pourquoi on a trois tire-bouchons, nous ?! 🙈)…

Et à chaque fois que j’émerge d’une pièce, désormais ordonnée, simplifiée, fonctionnelle, c’est avec une telle fierté et un tel sentiment de bien-être intérieur ! C’est juste incroyable. C’est comme si les sacs et cartons de trop-plein que je porte au magasin de bienfaisance à côté libéraient non seulement de la place dans nos placards, mais aussi dans ma tête. Une charge mentale que j’ignorais jusqu’alors, mais bien réelle…

Les jours passant, je prends aussi la mesure des bénéfices de cette démarche de désencombrement : tout ce bazar dont je me suis séparée, c’est du bazar que je n’ai plus à ranger, épousseter ou laver ! Devant ma penderie le matin, plus de débats intérieurs interminables pour choisir ma tenue : je n’ai gardé que ce que j’aime (et porte !) vraiment. Sur mes étagères de salle de bains, débarrassées des flacons et palettes inutiles, mes produits fétiches essentiels m’attendent et simplifient ma routine beauté. Tout ce temps cumulé, de précieuses minutes et heures, je peux maintenant les consacrer à ce que j’aime, avec ceux que j’aime.

.

Pour moi, cette première démarche de simplifier mon intérieur a marqué le début d’un long processus de prise de conscience sur ma façon de vivre, de consommer et de prendre soin de ma famille et de moi.

Dans les prochaines semaines, je partagerai avec vous mes astuces pour que vous aussi, vous puissiez profiter pleinement de votre vie. Stay tuned!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s